La Cité Enchainée

07 - LES SEIGNEURS DU NEANT

Où la réception grandiose organisée par une charmante dame de la nobilité se termina d’une manière soudaine et effroyable.

Zar'ilkoth Tarteros


1/ La Trompette de Bronze


Les Prophètes en Fête furent convoqués en catastrophe par Meerthan Eliothlorn, le leader de la secte des Marcheurs de Shaundakul : ceux-ci ont beaucoup souffert en combattant le mal qui dévore Chaudron, et un de ses derniers membres encore vivant avait été capturé par la La Guilde du Dernier Rire… Pauvre Fario !

Malheureusement, bien que les Héros débusquèrent et exterminèrent la totalité des gredins (des voleurs en pagaille, des moines jumeaux, un halfling mage… etc.) dans leur repaire caché à l’ancienne taverne de la Trompette de Bronze (remplie de myriades de pièges en tout genre), il ne purent le sauver de la lame aiguisée de la vile Jil

Jil torture Fario

Les Champions — franchement désolés de la mort de leur ancien compagnon (ou pas) — apprirent quand même une importante révélation : dans quelques jours allait avoir lieu à la maison de la noble Lady Thifirane Rhiavadi une importante réception où seraient réunis les célébrités les plus louches et méprisables de Chaudron et ses alentours !

Interlude / La trahison du Haut Inquisiteur de Helm
Alors que les Prophètes élaboraient des plans et cherchaient de l’aide pour contrer cette réunion maléfique, ils mirent à jour la duperie de Shebeleth Regidin, le Haut Inquisiteur et Évêque de l’Église de Helm ! Il se révéla comme étant un des six maîtres des Spectres de la Cage, dont le but — qu’il atteignit avec brio — était de semer la panique au sein des ordres religieux de Chaudron (hormis le clergé de Shar bien sûr) !
Il échappa à l’ire de Prophètes grâce à un tour de passe-passe de saltimbanque : un sort d’arrêt du temps


2/ Soirée à la Maison Rhiavadi


Cette soirée restera gravée à jamais dans les annales de Chaudron comme ayant éré “La Réunion des Super-Vilains”

C’est dans cette immense demeure richement décorée située dans l’avenue d’obsidienne, entourée d’un vaste et luxueux parc boisé où s’affairaient en permanence des serviteurs halflings à l’air profondément niais et des mercenaires demi-orcs que nos héros eurent à s’introduire le soir même de la dite réception : pendant que Guhjvani et Personne se grimaient en malfaiteurs et réussissaient à passer pour des invités dans la maison, Arwi Arragi et Koursk utilisaient leurs magies pour contourner la demeure et y pénétrer par une des plus haute tour.

À l’intérieur, dans une immense salle de réception aux ornementations outrancières où dominait sur le plus large mur une tapisserie présentant un immense symbole — un œil empalé sur une flèche verticale — se trouvaient assis tout un ramassis de personnes plus ou moins connues, au regard vif et sournois et au manières absolument douteuses et suspicieuses :

  • Lady Thifirane Rhiavadi, se comportant en parfaite maîtresse de maison, et arborant sur le front un étrange œil globuleux… ;
  • Une immense créature de fer lui servant de garde du corps (un gardien protecteur !) ;
  • Un nain de la nobilité arborant mille richesses : Adrick Garthûn, et ses trois serviteurs ;
  • Khyron Bloodsworn, le terrible leader des Nécrocants, au visage défiguré depuis sa défaite face aux Prophètes ;
  • A ses côtés, un demi-elfe aux cheveux blancs, vêtu d’une robe noire : le nécromancien Mélagorn ;
  • Un samouraï en robe bleue pâle au regard austère : le commandant des mercenaires demi-orcs qu’on appelle le Duc Bleu ;
  • Une jeune demi-elfe à la peau blanche, arborant une mèche tout aussi blanche dans sa longue chevelure noire, et vêtue d’une cape semblant être constituée d’ombre, nommée Mhad ;
  • Un être gras et démoniaque, arborant des défenses de sanglier où étaient enfilés plusieurs anneaux : l’ensorceleur tiefling Vervil Ashmantle (accompagné de deux démons babaus invisibles) ;
  • Il fut noté l’absence de la voleuse Jil (bè oui, rappelez vous : elle est morte dans le précédant chapitre ;).

A saluta !

C’est face à cette étrange assemblée que fut proclamé par Lady Rhiavadi le plus long discours de la création !…

“Je parlerais au nom de mon seigneur et maître, Lord Orbius Vhalantru :
Il y a cinq siècles de cela, les démodandes réussirent à envoyer quelques-uns de leur espèce dans notre réalité. Déguisés en tant qu’humains, ils s’accouplèrent avec des résidents de notre plan. Peu de ces rejetons survécurent, mais ceux-ci se reproduisirent à leur tour, et ce jusqu’à maintenant. Avec chaque génération, les traces d’ascendance démodande disparurent presque complétement. Aujourd’hui, nous pouvons les reconnaître grâce à une marque invisible qu’il porte gravée sur leur peau : le symbole de Carcères !”

A ces mots, le symbole sur la tapisserie commença à frémir et à se tordre derrière elle.

“Nous appelons ces honorés descendants “les Enchaînés”, et leur sacrifice est la clé pour débloquer un Portail vers Othrys, le premier niveau des Carcères. Là-bas, les démodandes ainsi que d’autres créatures démoniaques se languissent de s’en échapper depuis une éternité. Et à Chaudron, nous avons trouvé plus d’Enchaînés que partout ailleurs ! Et à Chaudron, nous avons toutes les conditions réunies pour réaliser le Rituel de Jonction Planaire !"

Sur la tapisserie, l’œil de Carcères prit alors la forme d’un arbre noir aux branches de fer tortueuses auxquelles pendaient des cages métalliques.

“Depuis plus de cinq ans, les Spectres de la Cage ont travaillé en secret pour construire treize cages des âmes, qui permettront de drainer l’énergie vitale des Enchaînés. Ces cages des âmes sont suspendues à un artefact nommé l’Arbre des Âmes Enchainées : c’est lui qui recueillera l’énergie vitale récoltée permettant de débloquer les portes de la prison de Carcères. Toutes nos préparations sont terminées aujourd’hui. Les Enchaînés sont en sécurité à nos côtés, et prêts à offrir leurs vies pour pour pouvoir changer les Royaumes à jamais. Il ne reste plus désormais qu’à terminer le rituel.”

L’arbre noir s’enflamma brusquement et disparut alors.

“Une fois le rituel achevé, Chaudron ne sera plus la petite cité tranquille qu’elle est aujourd’hui. Elle sera la source maudite d’où surgiront les ténèbres, elle sera un puits remplis de ruines et de désespoir pour nos ennemis. Des armées fiélonnes en sortiront pour envahir les territoires alentours et asservir les faibles.
Évidemment, nous nous attendons à de la résistance de la part des puissances déjà en place, et c’est là que vous interviendrez.”

La plupart des gredins, ayant compris ce qu’ils avaient à gagner, avaient alors les yeux brillants de vices et de convoitises.

“Pendant que les rois lèveront leurs armées pour combattre les légions de Carcères, vous les esclavagistes, les marchands, les espions, et les assassins, chercherez méthodiquement leurs faiblesses, affaiblirez leur volonté, et les convaincrez que leurs seuls choix seront de se rendre ou de mourir. MOUAHA ! MOUAHAHAHA !”

CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP

Bon, il va sans dire que nos Champions se firent vite repérer comme étant des imposteurs, et que tout dégénéra en un colossal bain de sang, où seuls quelques méchants prirent la fuite (parfois même sans combattre), le tout dans une ambiance assez épique !

Ayant de plus appris (plus par inadvertance du MD que par leurs propres déductions) que Lord Vhalantru, seigneur-major actuel de la ville, était un des six maîtres des Spectres de la Cage, et qu’il était aussi à priori le terrible Beholder, nos Héros n’hésitèrent presque pas avant de se rendre à sa demeure.


3/ La Chasse aux Yeux


Le chapitre final de cette histoire débuta par l’exploration du manoir Vhalantru, finement décoré de nombreuses plantes et boiseries, où de fières statues de pierre représentant des aventuriers en tout genre ornaient en quantité le rez-de-chaussé. Hormis quelques mercenaires demi-orcs et un trio de naga osseux, il ne rencontrèrent personne. Mais ils découvrirent quand même une pièce secrète dissimulée par un mur illusoire où un puits plongeait profondément dans les ténèbres, entouré de statues qui se révélèrent être des personnes pétrifiées ! (et dont une se révéla être Coryston Pike, qui a priori avait encore été enlevée…).

Sans aucune peur (ou pas), les Prophètes plongèrent dans ce puis profond pour explorer l’étrange donjon de NÉANT, au couloirs cylindriques et aux pièces totalement sphériques, taillées dans la pierre avec une précision chirurgicale. Là ils eurent à combattre des zombis d’où émergeaient des démodandes farastus, des chiens de guerre infernaux et leurs maîtres haraknins (des chiens-fiélons métamorphes), tout en perçant les pièges d’étranges portes circulaires où était représenté un beholder arborant des joyeux en guise d’yeux… Mais cela leur permit d’amasser au passage de nombreux trésors (dont l’épée magique Feufroid), ainsi que la découverte d’autres statues pétrifiées, dont le seigneur-major disparu : Severen Navalanth !

NÉANT le donjon CHIANT ;)

Ils arrivèrent finalement à débusquer l’horrible Beholder/Vhalantru, en train de sacrifier des victimes lors d’un immonde rituel qui le transforma en une horrible abomination mi-beholder, mi-démodande (PWAAARK). Le combat fut âpre face aux multiples rayons globuleux du monstre qui lançaient tour à tour (et plusieurs fois par round) des sorts de charme, de paralysie, de peur, de lenteur, de télékinésie, de sommeil, de pétrification, de désintégration et de mort (…), sans oublier son immense nenœil central inondant la pièce d’un cône d’antimagie, et ses nouvelles capacités visqueuses de fiélon de Carcères !

Mais une fois de plus, les vaillants Prophètes en Fête vainquirent le mal et eurent raison de l’immonde et immense abomination (et Personne en profita même pour récupérer le Zar’ilkoth Tarteros, le tome impie permettant la transformation d’une créature vivante en demi-démodande — sûrement dans le but de le jeter à la poubelle…).

Comments

Une telle grande histoire- grande de vous voir à nouveau de jeu!

07 - LES SEIGNEURS DU NEANT
 

Good résumé, vive la suite !!!!!!!

07 - LES SEIGNEURS DU NEANT
 

CLAP CLAP CLAP CLAP

07 - LES SEIGNEURS DU NEANT
Pils

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.