La Cité Enchainée

09 - TREIZE CAGES

Où un groupe d’alliés aux talents divers et variés comprirent quelle ne fut leur folie de ne point travailler mieux ensemble face à une menace commune.


1/ Révélation et descente (ou “La fin approche”)


Le volcan sur lequel est bâtie Chaudron s’est réveillé et la population a été évacuée, au milieu des séismes, explosions, coulées de lave, et autres créatures démoniaques tombant du ciel.

Arwi laissa ses fidèles serviteurs (#Arwi’boys) aux commandes de l’évacuation de la ville, tandis qu’avec les Prophètes en fête, ils se chargeraient des choses sérieuses : le réveil du volcan étant évidemment dû à un sombre rituel des Spectres de la Cage. Ces infâmes rastaquouères ayant trouvé le moyen d’exploiter la puissance latente du volcan afin d’ouvrir un portail menant vers le plan de Carcères. Jenya Urikas leur fit remarquer que le fait que l’activité volcanique se soit calmée d’elle-même si vite était plutôt un signe que l’énergie du volcan était siphonnée pour parachever la création du portail, chaque seconde passant rapprochant effectivement Chaudron de sa fin !

Heureusement pour nos héros, l’étoile de Justice rendant son ultime divination — avant de se briser en mille-et-un minuscules morceaux — permis de découvrir l’origine du vil rituel : profondément sous Chaudron, près du cœur du volcan, dans un inexpugnable bastion construit pour résister à l’activité volcanique (et bloquant aussi toutes tentatives d’observations magiques ou de téléportation intra-muros) se trouvait la base des Spectres de la Cage : le Sanctuaire Ardent..

Ce fut ainsi qu’une fois de plus, sans hésiter, les grands héros de Chaudron Arwi Arragi, Guhjvani, Hégrie de Lunargent, Koursk, et Personne, entreprirent une nouvelle escapade, mais cette fois-ci jusqu’au plus profond du volcan…


2/ Le Sanctuaire Ardent (ou “La Grande Purge”)


La descente dans les profondeurs brûlantes et souterraines fut une promenade santé comparé à ce qui attendait nos valeureux Prophètes en Fête par la suite.

Une immense porte de métal noir protégeait l’entrée du repaire des Spectres de la Cage. Le symbole de Carcère gravé en son centre, elle était surmontée d’un visage androgyne forgé dans le même métal, arborant à la fois une expression de calme extrême et de grande folie (je vous laisse imaginer ça par vous même…). Les choses se compliquèrent quand de terribles rayons jaillirent de ses orbites calmement folles, mais cela n’empêcha pas nos héros de pénétrer dans le Sanctuaire Ardent.

La suite de l’exploration de ce donjon ne fut qu’une ignoble suite de combats en tout genre — une boucherie même, diront certains par la suite — face à une flopée de créatures maléfiques prêtes à tout pour empêcher nos valeureux aventuriers d’avancer. Furent donc roués de coups, dans un ordre incertain, les individus suivants :

  • Des vrocks (démon) ;
  • D’anciens élémentaires de feu et de magma ;
  • Des démodandes (des trois espèces : Farastu, Kélubar et Shator) ;
  • Des salamandres (nobles et mages) ;
  • Les gardiens des Flammes (compagnie de haraknins, des chiens de l’enfer polymorphes) ;
  • Leur chef, le géant du feu Ti’irok Coalfire.

Bataille contre un Kelubar.jpg

Mais ceux-ci n’étaient que de la piétaille comparés aux nombreux boss du donjons :

  • Une vieille rencontre refit surface, prête à se venger : l’ancien seigneur du Demonskar, le glabrezu Nabthatoron ! Sa défaite fut cette dois-ci définitive et sans équivoque.
  • Dans une immense caverne où coulaient des torrents de lave, ils eurent à vaincre le terrible dragon pyroclastique Ailes Fondues. Créature de furie élémentaire originaire du plan de la Géhenne, ses sombres écailles semblaient faites d’obsidienne fendue, sous lesquelles transparaissait une lueur de lave sous-jacente. Cerise sur le gâteau, il crachait des rayons de désintégration ;-D. Le combat fut évidemment rude, mais la découverte de son immense butin éclipsa même la triste mort du pauvre Hégrie de Lunargent, qui périt dans les profondeurs de la bouillonnante lave… (ce qui restera quand même le comble pour un prêtre du froid). Ciao ciao Hégrie, tu vas nous manquer.

Ailes Fondues.jpg

Bien sûr, au milieu de tout ça, nos héros purent enfin se débarrasser de plusieurs membres des Spectres de la Cage :


3/ L’Arbre des Âmes Enchaînées (ou “La fin approche, partie II”)


Arriva l’ultime chambre, baignée d’une lueur démoniaque dû aux canaux de lave formant au sol le motif désormais familier de l’œil de Carcères. Émergeant de la “pupille” de lave, un gigantesque et ignoble arbre de métal dominait la pièce. À plusieurs mètres de hauteur, accroché à chacune de ses treize branches barbelées pendait une cage. À l’intérieur de chacune d’elles se tenait la forme prostrée et calcinée d’un humanoïde, dont seule luisait sur leur corps la marque rougeoyante de Carcères. Les Enchaînés avaient enfin — et contre leur gré — accomplis leur sombre destinée…
Face à cet immonde artéfact se tenait le grand maître des Spectres de la Cage : le démodande shator Dyr’ryd.

Déjà horrible de nature, celui-ci arborait en sus une ridicule seconde tête collée à la sienne, tel un hideux amas cancéreux. Mais cette répugnante figure parlait avec une voix que tout le monde avait entendu lors de ses affreux cauchemars récurants : c’était belle et bien celle d’Adimarchus en personne !

Une fois encore grâce à leur courage (et à la chance peut-être), les héros triomphèrent et empêchèrent même l’Arbre des Âmes Enchaînées d’ouvrir un portail permanent vers Carcères, grâce au Collier de Dispersion trouvé auparavant dans l’antre du dragon Ailes Fondues.
Mais cette victoire eut un goût amer lorsque la minuscule tête de Dyr’ryd prit le contrôle de Koursk par le biais de son Œil fumant. Celui-ci, devenu comme fou, attaqua alors ses compagnons et ce fut le pauvre gnome Guhjvani qui en subit les frais, abattu par un odieux sortilège de Doigt de mort !…

Quand les trois seuls héros, Arwi, Koursk et Personne, émergèrent enfin dans la cité de Chaudron, ils retrouvèrent celle-ci en bien piteux état. L’ultime tremblement de terre qui avait secoué le volcan lors de l’utilisation du Collier de Dispersion avait fait s’effondrer la partie sud-est de la caldeira, déjà éprouvée par le cataclysme récent. De nombreux bâtiments avaient été complètement détruits, et le lac central était en train de se déverser sur le flanc du volcan par une rivière nouvellement formée. Grâce au clergé de Helm et aux Arwi’boys, les habitants avaient réussi à évacuer la cité et commençaient à bâtir des logements de fortune aux environs de l’auberge du Singe Chanceux.

Cassé...jpg

Nos héros fourbus furent acclamés par la population survivante : la cité était sauvée, et un coup fatal avait enfin été porté à la maléfique organisation des Spectres de la Cage. Après cette horrible journée, la population eut juste le temps de pleurer ses morts et ses pertes, puis se remit lentement au travail pour rebâtir Chaudron. Mais depuis, ce jour maudit est devenu un jour saint pour la ville, en l’honneur de ses héros, et qui se nomme désormais :

— LA FÈTE DES PROPHÈTES —


Mais l’aventure était-elle bien terminée ? À priori non, car la nuit n’apporta que peu de repos : les terribles cauchemars continuaient, et la menace d’Adimarchus planait toujours au dessus de Chaudron et des Royaumes…

Mort-de-Guhjvani2.jpg

Comments

Pils

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.